Les Amazones n'existent pas

Les Amazones n'existent pas

La puissance du mythe des Amazones, ce n’est finalement pas tant qu’il soit un mythe,
c’est qu’il le demeure.


Coline Cardi et Geneviève Pruvost, Penser la violence des femmes, 2012
Pour les femmes usant et transportant de la violence : quelles archives visuelles ? Quelle anthologie ?

Nulle iconographie sur ce sujet, si ce n’est une iconographie « exotique », exotique comme les cartes postales des femmes des colonies, produites par les colons installés dans les colonies. Une propagande battant pavillon patriarcat : une femme est une femme (sexy) est une épouse est une mère. Des images-stéréotypes conçues par le male gaze.

Nulle cartographie textuelle ou mémorielle : ce continent interdit a été déserté. Les femmes guerrières, les seigneures, les combattantes, les femmes vivantes et leurs luttes, qui pour les écouter, qui pour aller à leur rencontre, dans les archives et dans notre quotidien ?

En créant un atlas visuel et textuel de la violence des femmes, PLY enclenche la remise en cause d’un « interdit anthropologique » : le quasi-monopole masculin des émeutes et revendications sociétales, des activités criminelles et de l’utilisation des armes, des Révolutions, des métiers d’ordre, des sports dits « violents », des engagements dans les luttes armées, les guérillas, les mutineries etc.

Les Amazones existent.
Iconographie
Iconographie